La couleur tombée du ciel - Gou Tanabe - les-carnets-dystopiques.fr

La couleur tombée du ciel – Gou Tanabe

La couleur tombée du ciel - Gou Tanabe - les-carnets-dystopiques.fr
La couleur tombée du ciel

La couleur tombée du ciel est un roman graphique du japonais Gou Tanabe publié en 2020 chez Ki-oon. Il s’agit d’une adaptation graphique de l’un des plus célèbres récits de H.P. Lovecraft.
Adapter visuellement un univers tel que celui de Lovecraft est un défi immense, tant ses descriptions horrifiques sollicitent l’imagination du lecteur… Gou Tanabe réussi cet exploit avec un brio étonnant.

➡️ « La couleur tombée du ciel«  – Gou Tanabe – 15€

Une chronique imprudente rédigée par Julien Amic

 

Un extrait de « La couleur tombée du ciel » …

 

« (…) je ne pourrai jamais plus dormir calmement, quand je pense à ces horreurs qui guettent à jamais sous nos vies dans le temps et dans l’espace, et à ces blasphèmes sans nom venus d’étoiles disparues et qui rêvent sous la mer, reconnus et honorés par un culte de cauchemar prêt et même impatient de les lancer à l’assaut du monde, jusqu’à ce qu’un nouveau tremblement de terre redresse à nouveau la monstrueuse cité de pierre face au soleil. »

 

 

Présentation de « La couleur tombée du ciel »

Un teaser pour vous donner envie…

(Si vous souhaitez en savoir le moins possible sur le livre, lisez seulement cette partie)

 

la couleur tombée du ciel - Gou tanabe - la lande foudroyée
La lande foudroyée

« Ce désert s’étalait sous le ciel comme une immense tache creusée par l’acide dans les bois et les champs »

La couleur tombée du ciel est un roman graphique qui s’articule en 6 grandes parties. Le scénario est une fidèle adaptation de la nouvelle de Howard Phillips Lovecraft datant de 1927.

Un ingénieur parcours une vallée destinée à accueillir un lac artificiel, elle va donc être innondée. Il effectue des relevés topographiques et est amené à reconnaître une zone particulière dont la végétation semble totalement absente. Jadis cultivée, cette étendue faisait partie des terres d’un fermier dénommé Nahum qui vivait là avec sa famille.

D’étranges récits racontent que cet endroit est maudit, et que le vieil Ammi Pierce seul sait la vérité. Il était le voisin de Nahum. Il était là ce jour maudit au le météorite est tombé…

« J’avais déjà été prévenu que les lieux étaient maudits »

 

➡️ Acheter et lire « La couleur tombée du ciel » – Gou Tanabe – 15€

(La suite, sans révéler l’intrigue ni le dénouement, dévoile certaines parties du récit. Pour lire seulement l’analyse vous pouvez vous rendre directement ici )

 

L’horreur au fond du puits

L’histoire en détails 

 

Le météorite tombé du ciel luit, il brille la nuit. Il est constitué d’une étrange matière que les scientifiques, arrivés sur place pour analyser la roche, ne parviennent pas à identifier.

L’étrange chose rétrécit, et elle renferme en son sein quelque chose qui luit d’une lueur anormale, avec une couleur indescriptible.

Les animaux et la végétation alentours changent, il se passe quelque chose. Les bêtes et les plantes changent. Les fruits, le lait sont immangeables, la récolte est fichue, la terre est comme souillée.

La ferme de Nahum - La couleur tombée du ciel - Gou Tanabe - les-carnets-dystopiques.fr
La ferme de Nahum

La famille de Nahum n’a d’autre choix que de rester ici sur ces terres. Elle boit l’eau du puits, ce gouffre d’où la nuit s’échappe une lumière de couleur fascinante. Il ne faut pas s’en approcher, car elle vous attire comme un aimant. Dans le puits.

C’est alors que la femme de Nahum tombe malade, et son fils après elle.

C’est alors que l’horreur prend forme.

« C’est pas de notre monde… Ça vient d’au-delà ! » 

 

La couleur tombée du ciel et le monochrome de Gou Tanabe

Analyse dystopique

 

« La couleur… Elle est froide et mouillée… Mais elle brûle ! »

La couleur tombée du ciel, c’est l’arrivée de l’épouvante, toute droit tombée du ciel dans le jardin d’un paisible agriculteur. Dans le style de Lovecraft, on est plongé dans notre propre imagination alors que Lovecraft suggère l’indicible et fait monter peu à peu dans l’esprit du lecteur une sensation d’absurde folie, où l’inconcevable côtoie le réalisme brut.

Alors forcément, traduire en images dessinées un ouvrage de Lovecraft n’est pas chose aisée. Si les descriptions sont suffisamment suggestives, suffisamment précises pour guider l’imagination autant que le trait de crayon, une part non négligeable du monde créé est imaginée directement par le lecteur. Ce sont nos propres peurs, nos propres effrois, nos propres névroses qui façonnent l’univers dans lequel évolue sa pensée au fil du livre.

Le visage de Nabby - La couleur tombée du ciel - Gou Tanabe - les-carnets-dystopiques.fr
Le visage de Nabby Nahum

Un roman graphique, un manga, une BD « oriente » donc nécessairement la vision du lecteur. Lovecraft a imaginé des êtres et des phénomènes tellement hors du commun qu’il est sans aucun doute une immense source d’inspiration pour les illustrateurs en tous genres, comme peut l’être par exemple Tolkien. Il existe donc une certaine quantité d’illustrations et de bandes dessinées, d’éditions illustrées, qui associent le dessin à l’écriture.

Mais le travail de Gou Tanabe a ceci de particulier que ses dessins laissent toujours une place à l’imagination. Aussi étonnant que cela puisse paraître, et malgré une qualité graphique incroyable, une précision des traits magnifique, la « vision » reste parfois un peu floue, l’oeil peut interpréter le dessin, et le lecteur peut « moduler » l’atmosphère, l’ambiance, le ressenti face à l’illustration d’une scène particulière.
En fait, Gou Tanabe fait participer le lecteur. Les paysages et les personnages, leurs réactions, ne sont pas « servis sur un plateau ». Le lecteur fait lui aussi son travail d’imagination.

Lovecraft a créé des représentations extraterrestres de créatures bien différentes des standards habituels. Il a essayé d’imaginer des formes de vie qui dépassent l’entendement, comme a pu le faire plus tard Stanislas Lem par exemple. Ici, quelque chose venu de l’espace atterri sur terre, quelque chose de si différent des formes de vie conventionnelles qu’on ne peut pas la dénommer autrement que comme une « couleur », littéralement « tombée du ciel ».

Le récit de Lovecraft est génial, et la narration graphique de Gou Tanabe renforce le caractère énigmatique et horrifique du récit. Étonnamment, le caractère monochrome (les dessins ne sont pas colorés, sauf quelques planches en avant-propos) s’adapte parfaitement à ce récit, pourtant centré autour d’une couleur… Les dessins de Gou Tanabe ne se contentent pas de figurer les représentations issues de son imagination, ils accompagnent le lecteur et ne font que guider sa propre imagination, en démultipliant la substance horrifique du grand maître H.P. Lovecraft.

« La couleur tombée du ciel » de Gou Tanabe est une immense réussite.

 

« Les couleurs… Elles bougent…« 

 

P.S. : je vous invite à découvrir d’ailleurs l’ensemble de ses oeuvres illustrant Lovecraft, « Les montagnes hallucinées vol.1&2«  adapté de « Montagnes de la folie« , et « Dans l’abîme du temps » .

Faites-moi part de vos avis en commentaire, si le coeur vous en dit.

 

la couleur tombée du ciel - Gou Tanabe - les-carnets-dystopiques.fr
La couleur tombée du ciel

Auteur : Gou Tanabe, d’après l’oeuvre de  H.P. Lovecraft
Editeur : Ki-oon
Collection : Seinen
Format : 15,8×22
ISBN : 979-1032705940
185 pages
Parution : mars 2020
Pays : Japon
Titre original : Isekai no Shikisai (2015)
Traduction : Sylvain Chollet
Chroniqueur : Julien Amic

 

 

 

⚛️ Acheter et lire « La couleur tombée du ciel » – Gou Tanabe – 15€

✅Ce blog fonctionne uniquement grâce à vous !
➡️ Si un article vous plait, utilisez les liens disponibles dans le post pour effectuer vos achats (Ok, c’est amazon, mais à l’heure actuelle, il n’y a pas de réelle alternative pour les blogueurs…)
Cela finance le fonctionnement du site à travers une petite commission qui m’est reversée, et me permettra de publier encore plus de nouveaux carnets dystopiques.
Un grand merci à vous ! 🙏😘 – Julien Amic

Vous ne souhaitez pas commander chez Amazon ? N’hésitez pas à faire un petit don pour soutenir mon travail de chroniqueur.
(Pas de minimum, don sécurisé Paypal via The Big Jellyfish SAS)

👍 Je remercie chaleureusement Albin Michel Imaginaire qui m’a gracieusement fourni un exemplaire du livre. 

Une chronique imprudente rédigée par Julien Amic

Vous aimez ce carnet? Faites-le savoir !

2 commentaires sur “La couleur tombée du ciel – Gou Tanabe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *